français français français nederlands
HOME ACCUEIL   >   news Suscribe newsletter

Bruxelles, ma belle !

Bruxelles, ma belle !

Merci à l'IBGE et à la ville de Bruxelles d'avoir mis à disposition gracieusement le cadre unique de l'Esplanade du Cinquantenaire et les barrières Nadar pour la première édition de l'E-BRUSSELS.

Je salue la présence des représentant d'Innoviris, institution bruxelloise de promotion de l'innovation, venus participer au rallye du samedi, à bord d'une voiture électrique mise à disposition par notre partenaire ALD Automotive. 

Parmi les décideurs, seul le bourgmestre d'Etterbeek, Monsieur Dewolf, s'est déplacé et a participé au rallye. On excusera son retard et on saluera sa position en faveur de la mobilité électrique dans les médias. 

Seul véhicule officiel de fonction présent, une Mia mise à disposition par la Commune de Boitsfort. Mais il a fallu lourdement insisté, essuyant deux refus, pour qu'elle soit tout de même présentée de manière statique sans la présence d'ue représentant de la Commune.

La Région de Bruxelles n'a pas brillé par sa présence malgré les nombreuses invitations lancées. Lourde déception donc. 

Avec une excellente couverture médiatique et 4500 visiteurs, on peut considérer que la première édition de l'E-BRUSSELS a été une réussite, vu le budget disponible et sans aide de la Région (on peut faire sans), le comportement des politiques a été dédaigneux. E-BRUSSELS, ce n'est bien évidement pas le salon de l'Auto mais tout de même.

4 ministres bruxellois, donc des élus qui représentent 1 millions de personnes (soit une ville de la taille de Lille) ont annoncé qu'ils seraient présents, mais ne sont pas venus. Ils se sont décommandés certes mais n'ont envoyé aucun représentant comme cela se pratique quand on désire soutenir et qu'on est empêché. 2 d'entre-eux l'ont fait savoir la veille, et encore, parce qu'au dernier moment, nous avons chercher à savoir si ils viendraient. Sur 4 ministres, 3 ministres Ecolo-Groen.

Est-ce aux citoyens à servir le politique ? Car j'estime qu'inviter un politique, lui permettre de participer à un rallye au volant d'une Tesla avec petit-dej et lunch, lui permettre de s'exprimer devant la presse, l'associer à un événement innovant même si il est petit, c'est lui offrir une visibilité malgré l'état désastreux de la mobilité à Bruxelles. Les médias ne se déplacent plus facilement pour leur tendre le micro. Les Peoples oui, mais moins les politiques. Qu'on ne s'intéresse pas au sujet, soit, mais qu'on promette de venir sans tenir sa promesse, c'est moins courtois.

Pour rappel, A Bruxelles, la capitale de l'Europe, aucune voiture électrique n'équipe les ministères... Au grand dam de la Commission européenne qui pousse à l'amélioration des choses, Bruxelles est donc le plus mauvais exemple européen, ceci sans évoquer le désastre des plans de mobilité gérés, en partie, par 19 communes ! Tout cela à nos dépends.

L'absence des politiques est probablement du à leurs difficultés à communiquer sur le dossier mobilité d'une ville d'un million d'habitants... seulement. 

Gageons qu'à l'avenir, l'intérêt pour la mobilité individuelle moins impactante intéresse de manière plus significative nos élus. On ne va pas remplacer 6 millions de voitures thermiques par des vélos. Une longue période de transition va imposer l'adoption de moyens de mobilité alternatifs et moins impactants. 

fb